Author: Bertrand Coty

Date: 04.02.2020

Veille juridique, l’allié indispensable de l’entrepreneur

Etre informé de l’actualité du droit en continu est une démarche indispensable à l’entreprise  en toutes circonstances. L’évolution permanente de la réglementation touche tous les secteurs d’activité en Europe et à l’International. 

L’entreprise à tout intérêt à anticiper les évolutions réglementaires et ne pas se trouver prise au dépourvu devant des changements qui peuvent être préjudiciables à son activité ou directement à ses produits et services. 

Plus positivement, la veille juridique peut permettre de dégager des avantages concurrentiels en anticipant sur ses capacités à répondre aux nouvelles normes et à proposer à ses clients une totale conformité avec les attentes du marché. 

A minima la veille juridique donne le moyen à l’entreprise de se mettre en conformité au bon moment avec la réglementation et lui permet d’adapter son organisation et d’éviter les sanctions. 

Une méthode adaptée

L’entreprise peut mener à bien sa veille juridique en s’appuyant sur les outils de collecte de données présents sur le marché. Cette démarche à un double avantage. Elle offre un gain de productivité très important en regard de la masse d’informations à collecter et elle permet également de stocker les données de manière sécurisée. 

Il s’agit à la fois de suive l’évolution de l’élaboration de la Loi d’une part et des jurisprudences d’autre part. Mais s’informer des discussions préparatoires qui se tiennent dans les Think Tanks en France ou à Bruxelles est un atout supplémentaire. En effet, le suivi du JO est nécessaire mais quand la Loi paraît nous ne sommes plus dans l’anticipation. 

La mise en place de la veille nécessite de bien identifier et hiérarchiser ses sources au préalable. Si les sources officielles et ou professionnelles sont indispensables, d’autres plus proches de la presse ou spécifiques à des organisations non gouvernementales sont intéressantes à pende en compte. 

La recherche doit être organisée autour de l’activité de l’entreprise et plus globalement autour des  fonctions clés pour l’entreprise. Par exemple, plus globalement, sur le secteur dans lequel s’inscrit l’activité de l’entreprise : Industrie ; communication etc. 

Si la veille peut-être automatisée,  il est préférable qu’elle soit placée sous la responsabilité d’une personne en interne ou en externe. Un minimum d’analyse risque/opportunité doit en effet être opérée. La veille est par nature évolutive elle devra, pour être efficace, être réorientée en fonction de la collecte relevée. 

Bien entendu et comme pour toute action de veille, la sélection des destinataires au sein de l’entreprise est fondamentale. Délivrer la bonne information à la bonne personne est un principe de base. 

L’aide indispensable d’outils performants

Un outil comme CIKISI permet de d’intégrer vos sources et de regrouper l’actualité sur une interface unique. Cela facilite l’organisation de sa veille. 

Par ailleurs l’outil permet d’organiser une diffusion très professionnelle de l’information sous différents formats en fonction des personnes concernées. Cette faculté d’édition/diffusion est un atout majeur pour la prise en compte en interne de l’information pertinente. 

Comme on peut le constater, la veille juridique obéit à quelques principes d’organisation. Cependant aucun élément qui ne soit insurmontable. Elle fait partie intégrante de l’organisation d’une entreprise, petite ou grande en contribuant à son évolution et son adaptabilité à son environnement. 

Vous désirez une démonstration ?

Améliorez les capacités de renseignement de votre organisation grâce à notre suite de solutions et notre équipe d’experts

Intersection 342@2x

Demande de démonstration