La loi américaine IRA risque de déstabiliser les investissements pharma

Valéry Mainjot
|
May 16, 2024

L’Inflation Reduction Act (IRA), voté à l’été dernier, a entre autres pour vocation de réduire les inégalités d’accès aux soins aux États-Unis. Il s’agit de baisser les prix des médicaments tout en générant des économies importantes pour le système de santé américain.

Plus globalement, c’est un ensemble de mesures protectionnistes pour le climat. Près de 400 milliards de dollars serviront à financer des mesures sur dix ans qui doivent permettre aux États-Unis d’atteindre leur objectif de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 50 à 52 % d’ici à 2030 par rapport à 2005.

Il apporte aux Américains des crédits d’impôt pour l’achat de véhicules électriques neufs américains. Une aide à l’installation de panneaux solaires et à la rénovation des logements.

Du côté des entreprises, le plan prévoit également des crédits d’impôt pour les investissements et la production dans le véhicule électrique, dans l’éolien, le solaire, la séquestration du carbone, l’hydrogène vert, les biocarburants, les batteries, etc.

Mais la mesure qui concerne le plus l’industrie pharma est l’autorisation donnée au programme fédéral Medicare (l’assurance santé publique pour les seniors) à négocier directement avec les laboratoires pharmaceutiques à partir de 2026. De quoi rendre des traitements, comme l’insuline pour les diabétiques, plus abordables pour les personnes âgées. De plus, les seniors sont désormais assurés de ne pas débourser plus de 2 000 dollars par an de leur poche.

Les subventions ne seront versées que pour des produits fabriqués aux États-Unis. De quoi encourager les délocalisations massives d’entreprises européennes ou américaines ayant investi en Europe et qui préféreront fabriquer sur le sol américain pour pouvoir bénéficier de ces aides. Les investissements de l’industrie pharmaceutique en R&D et en production sur le sol européen sont concernés. Cette mesure pourrait en effet modifier durablement la localisation de ces investissements.